24 octobre 2009

Se faire piquer ou pas ?

Dans mon cas, je ne me pose même pas la question. C’est que depuis mon infarctus il y a 10 ans je suis officiellement personne à risque. Alors quand j’y pense et que ça adonne, je me fais vacciner contre la grippe. Cette année, il en a en a une nouvelle et améliorée, alors raison de plus. Et comme me disait tantôt ma vieille infirmière de mère, si ils font des vaccins, c’est pas pour rien.


Pourtant je suis vraiment estomaqué de voir autour de moi des gens instruits, sérieux se méfier du vaccin. Tout y passe. Le vaccin n’a pas été suffisamment testé, c’est un complot des grosses pharmaceutiques pour se faire du fric et tout le reste. Cela ne m’étonne pas tellement. Un diplôme n’est pas nécessairement signe de gros bon sens. Pensons aux gogos qui suivent Rael ou qui étaient membres de l’ordre du temple solaire. Ils n’étaient pas particulièrement sous-scolarisés. Lisez cette belle enquête des sceptiques du Québec là dessus.


Source : Banq

Manif anti-vaccination à l'Hôtel de Ville de Montréal en 1878. Le sujet serait différent aujourd'hui.


Cette peur du vaccin est irrationnelle. Probablement caricaturée par les médias qui pour balancer les opinions accordent trop d’importance aux anti, même s’ils sont minoritaires. Sans compter que les journalistes compétents en sciences sont l’exception. (Être méchant, je dirais que les journalistes sont plus ardents à avancer leur carrière qu’à comprendre ce dont ils parlent). On oublie que grâce aux vaccins, la variole a disparu. La tuberculose, la polio, la rougeole ne sont plus ce qu’elles étaient.


Pourtant cela fait peur. Et le plus ironique, c’est que les collègues anti vaccin grippal ne rechignent jamais aux vaccins tropicaux s’ils vont dans les pays pauvres.


Il est vrai que les pauvres sont plus dangereux.


7 commentaires:

Gérald a dit...

"Et le plus ironique, c’est que les collègues anti vaccin grippal ne rechignent jamais aux vaccins tropicaux s’ils vont dans les pays pauvres.".

Exact. Moi je me fais vacciner. Mais ce qui est étonnant (dans la région de Québec) c'est que j'aurais droit audit vaccin à la fin de novembre alors que si je traverse le pont et va dans ma Beauce natale, je l'aurais la semaine prochaine.
En tout cas, avec le bordel appréhendé, TVA va s'en donner à coeur joie.

É. a dit...

Non. Lisez, renseignez vous. Je suis de plus en plus sceptique. D'ailleurs, ces sceptiques n'ont plus rien de sceptiques ! Ils croient à tout sans vérifier, pour autant que ça émane de leurs papes et non de ceux des autres.

Puis ces vantardises d'éradications, elles ne sont basées que sur des preuves circonstancielles qui n'ont rien d'empirique. C'est comme annoncer qu'il y a moins d'indigestions pendant les famines ! C'est de l'hyper-sophisme et ça présente autant de rigueur scientifique qu'une campagne de pub pour des mini-serviettes.

magoua a dit...

@gérald, il est toujours préférable d'être malade en région les hôpitaux sont moins bondés.

@ Éric Pas d'accord. Les vaccins sont efficaces, le mécanisme est connu et les preuves scientifiques sont là. Ben sur que celui de la nouvelle grippe a sauté quelques étapes mais en médecine la prévention coûte moins cher que la guérison.

É. a dit...

Où, là ? Où ? On me pointe toujours des études qui n'en sont pas, qui ne sont de exercices statistiques. « Depuis les vaccins, moins de cas de gnagna » Mais c'est purement circonstanciel ! Il y a de nombreux cas (ça m'est arrivé à moi) de ces maladies qui reviennent hanter le patient malgré les vaccinations. Où sont les véritables chiffres crédibles ? Pas des catalogues de pharmaceutiques, de véritables analyses systématiques et empiriques ?

Puis la santé de prévention, ça n'est pas obligé de consister à prendre nos impôts pour acquérir des soupes indéfinies à coups de trillions. Exercice, nourriture saine, étiquetage des produits dangereux ou hasardeux… Autant de trucs qui ne coûtent que pouic.

Si les gouvernements d'Amérique sont si préoccupés de notre santé et de prévention, comment expliquer qu'on nous foute dans la bouche une infâmie comme le fluor ? C'est un poison dans l'atmosphère, c'est un poison dans l'eau, c'est un poison partout, mais si on en fout dans mon dentifrice, c'est bon, je peux faire des tartines aux enfants avec !

Bon, je m'emporte… Désolé.
Simplement, je n'y crois plus.
Je suis devenu pharmacoagnostique.

magoua a dit...

D'accord pour la vie saine, la prévention est ce qui coûte moins cher surtout quand on voit tout l'argent qui est mis en pub à nous faire manger des cochonneries.

Une étude statistique bien faite en science est considérée valable si elle est reproductible et vérifiable. Ça comprend l'épidémiologie. Évidemement qu'il a des cas où un vaccin peut ne pas marcher. les presque 7 milliards d'humains on tous un système différent d'où 7 milliards de réactions possibles. Et il est bel et bien avéré que la variole a disparu de la planète grâce à la vaccination et bientôt peut-être aussi la polio.

Bien sûr que les pharmaceutiques ne sont pas des enfants de choeur, mais il y a quand même des traitements qui marchent. Ne serait-ce que les bon vieux antibios.

Mais bon, je ne te convaincrai pas et toi non plus.

J'en profite pour te dire à quel point j'aime lire ta traversée d'Europe. Tu as du courage et de l'endurance et les morceaux d'humanité que tu nous y raconte si bien sont heureusement plus admirables que détestables.

Ça rassure.

É. a dit...

Ah, tu me fais sourire, ce midi. Merci, ça fait vraiment chaud au cœur.

Tiens, de la lecture.

J'aime te lire depuis longtemps. C'est parfois la disette, mais ça vaut toujours la peine d'attendre.

Bises saxonnes !

magoua a dit...

Bises sherbiennes itou :)